elsia

Des nouvelles de moi, de ce que je fais, de ce que je vois et qui *ring a bell*

17/01/10

Tout est dépeuplé (ou "l'invasion des masques")

Ça a démarré avec cette image et ce lieu. Ça m'a poursuivie avec une légende et un concept échevelés. Et c'était là aussi, à s'envoler enfin.
Posté par elsia à 20:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11/01/10

"Détruisons l'image de l'homme, mouvante apparemment mais en réalité complètement fixe, image répandue partout à n'en plus finir et "sur tout support". Pourquoi voit-on toujours et sur tout écran des images de l'homme toujours et partout se singeant lui-même ? - avec ombre et modelé, double épaisseur, épaisseur quadruple, duplication, molleton psychologique ? - et pas des traits ? des buissons incrustés ? des tatouages sur le sable ? des dessins animés ? ... Secrètement je suis hostile au cinéma, à la télévision, à la... [Lire la suite]
Posté par elsia à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17/12/09

S'autoriser le ressenti, la douceur aussi.

let yourself feel. from Esteban Diácono on Vimeo. Le vrai site de Esteban Diacono est ici.
Posté par elsia à 19:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16/12/09

Ceux que l'on ne nomme pas.

Le Fils du Soldat Inconnu, NONSTOP (texte : Frédo Roman) "Comme convenu Le Fils Du Soldat Inconnu m’a rejoint à la sortie de la ville. Il a enfin accepté de m’accompagner chez ceux que l’on ne nomme pas. Il ne veut pas que je le filme. Il a longuement parlé à ma vieille voiture en lui disant que nous allions faire un long voyage mais qu‘elle n’irait pas jusqu’au bout avec nous et qu’il fallait qu’elle nous pardonne. Voilà 2 jours que nous sommes partis, Le Fils Du Soldat Inconnu a accepté la caméra depuis que je lui ai... [Lire la suite]
Posté par elsia à 20:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10/12/09

Fièvre suédoise

Je viens de découvrir Fever Ray.C'est facile, souvent, toujours même.Mais ça enclenche quelque chose à l'intérieur malgré tout.Un morceau de neige qui fondrait au tout dernier moment. Keep The Streets Empty For Me from Fever Ray on Vimeo. When I Grow Up from Fever Ray on Vimeo. Sinon, ce soir : une lecture par le néerlandais Harmen Liemburg (cf. son expo 'Ultralight' à la Chaufferie), charmant, drôle, léger et pourtant intense sérigraphe obsessionnel, qui n'aura eu de cesse de répéter combien les ésadiens ont de la chance... [Lire la suite]
Posté par elsia à 22:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
09/12/09

Etats des lieux des états d'esprit du moment

par Pope Saint Victor
Posté par elsia à 22:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25/10/09

Momus est à Paris.Et je n'y suis pas.C'est très difficile à supporter comme idée... Même en ayant vu la Parodie Parade de Paul Paviot cet après-midi. AAAARGH! Néanmoins, achetez son livre !
Posté par elsia à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22/10/09

ça arrivera

J'aimerais vraiment, vraiment pouvoir raconter Montréal, et puis Angers, et puis Charleville avant cela, les marionnettes... Je n'ai pas été au salon FLTM, je suis désolée Ibert, je n'ai pas profité de toutes les opportunités. J'aimerais vraiment, vraiment raconter, il y a eu tant de choses vues, faites, appréciées, tant de gens aussi, le monde entier des gens bien, vous vous souvenez ?J'aimerais vraiment cela, comme j'aimerais vraiment toucher terre pour pouvoir le faire. Mais là, ça n'arrive pas.Pas tout de suite. Bientôt. Promis,... [Lire la suite]
Posté par elsia à 23:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09/09/09

Comme un livre à la reliure élégante, mais dont la langue t'est inconnue.

Les images sont revenues, en regardant la vidéo postée l'autre jour. ce visage impassible, toutes ces choses qu'on ferait parfaitement ailleurs, "chez soi", regarder par la fenêtre d'un bus, d'une chambre, marcher dans des rues, entrer dans des boutiques, ou ne pas y rentrer, fermer les yeux à la lumière trop vive, les ouvrir pour sentir l'air y affleurer, et pourtant le faire ailleurs que "chez soi", pas pour l'opportunisme de l'avoir fait, pas pour le raconter, juste pour ne pas y être, pour être ailleurs, juste... [Lire la suite]
Posté par elsia à 21:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04/09/09

Qui se souviendra que les origines du symbolisme se trouvent dans l'hyperréalisme ?

"La nature est le casier où l'art prend les caractères qui lui servent à exprimer ses idées, ses combinaisons. Il résume ces caractères dans l'apparence la plus probable de la réalité des êtres et des choses, réalité doublement mobile et variable, d'abord par la lumière si changeante, ensuite par l'imagination, qui la considère différemment suivant les divers instants et aspects où elle l'entrevoit.(...)Ne pouvant tout prendre de la nature, l'art ne la reproduit donc pas absolument. Fatalement, entre elle est lui s'interposent... [Lire la suite]
Posté par elsia à 00:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]