elsia

Des nouvelles de moi, de ce que je fais, de ce que je vois et qui *ring a bell*

14/12/11

"Avance rapide", ou "Rêve d'automne" de Jon Fosse (mise en scène de Chéreau)

Un peu forcé, une diction typée souvent, un texte lancinant, à l'intime, heureusement un mouvement des corps dans l'espace bien maîtrisé, fantômes vivant frôlant. 

Il faut être patient tout le temps, même quand vient la fulgurance. Et la chronologie explosée toute entière, les petitesses mises à nu face à l'exclusivité improbable, mise à mort de l'Homme en coupable idéal dont toutes voudraient tant l'attention, l'évidence. Pauvre petit homme asservi (tu parles !)...

Je ne connaissais pas le texte, ça m'a intriguée, je suis restée à regarder, mais en suis sortie partagée. Je vais essayer de le lire maintenant, tacher d'imaginer le tout différent, plus nerveux, plus délié, moins "théââtralisé" ("muséifié" ? dans un faux Louvre breton en plus là mais bon). Je pense que ça pourrait définitivement me plaire, mais en différent.

Cela dit, je râle, mais j'ai trouvé ça intéressant tout de même, prenant même parfois, même agaçant comme l'humain aussi des fois. Sinon, je ne le mettrais pas là !

Bon allez, je vous laisse regarder !

 

 

NB : le titre de cette note n'est pas une incitation à passer cette vidéo (disponible pour 7 jours), mais l'écho d'un sentiment purement personnel quand je suis tombée dessus hier soir, dont la formule est restée bien plantée dans ma tête, associée à cette représentation, je pense pour un bout de temps en plus !

Posté par elsia à 21:55 - les goûts et les couleurs - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire